Maladie de Hodgkin – Généralités

Partager/Marquer

Définition

La maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin est un cancer du système lymphatique, qui fait partie du système immunitaire.
Dans la maladie de Hodgkin, les cellules du système lymphatique se développent anormalement et peuvent se propager au-delà du système lymphatique. Lorsque la maladie de Hodgkin évolue, elle compromet la capacité du corps à combattre l’infection.

La maladie de Hodgkin est l’un des deux types de cancers les plus fréquents du système lymphatique. L’autre type, le lymphome non hodgkinien, est également très fréquent.
Les progrès réalisés dans le diagnostic et le traitement de la maladie de Hodgkin ont permis une rémission complète. Le pronostic vital continue de s’améliorer pour les personnes atteintes du lymphome de Hodgkin.


Examens et diagnostic

Les examens effectués pour diagnostiquer la maladie de Hodgkin sont:

• un examen physique, le médecin vérifie la présence de ganglions lymphatiques enflés au niveau du cou, des aisselles et de l’aine, mais aussi de la rate et du foie.

• des tests sanguins, un échantillon de sang est analysé dans un laboratoire pour voir si quelque chose dans le sang indique la possibilité d’un cancer.

• des examens d’imagerie, les rayons X, la tomodensitométrie (TDM), l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomographie par émission de positons (TEP).

• une chirurgie pour enlever un ganglion lymphatique enflé. Une chirurgie mineure peut être faite pour supprimer tout ou partie d’un ganglion lymphatique. Le ganglion lymphatique est envoyé à un laboratoire pour analyse. Un diagnostic de lymphome de Hodgkin est fait si les anomalies des cellules de Reed-Sternberg se trouvent dans les ganglions lymphatiques.

• un prélèvement de moelle osseuse pour les tests. Une biopsie de moelle osseuse peut être utilisée pour rechercher des signes de cancer de la moelle osseuse. Au cours de cette procédure, une petite quantité de moelle osseuse, de sang et d’os sont aspirés par une aiguille.

Les phases de la maladie de Hodgkin
Une fois que l’étendue de la maladie de Hodgkin est déterminée, il est possible d’indiquer le stade du cancer. Ceci  aidera à déterminer le pronostic et les options de traitement. Les étapes de la maladie de Hodgkin comprennent:
• Une phase I. Le cancer est limité à une seule région ganglionnaire ou un seul organe.
• Une phase II. A ce stade, le cancer touche deux ganglions lymphatiques différents. Il peut être dans une partie de tissu ou d’organe et les ganglions lymphatiques voisins. Mais le cancer est toujours limité à une partie du corps au-dessus ou au-dessous du diaphragme.
• Une phase III. Lorsque le cancer se déplace vers les ganglions lymphatiques au-dessus et en dessous du diaphragme, il entre en phase III. Le cancer peut également se présenter sous une partie de tissu ou d’un organe à proximité des groupes de ganglions lymphatiques ou de la rate.
• Une phase IV. C’est le stade le plus avancé de la maladie de Hodgkin. Les cellules cancéreuses sont en plusieurs portions dans un ou plusieurs organes et les tissus. Le lymphome hodgkinien de stade IV affecte non seulement les ganglions lymphatiques, mais aussi d’autres parties du corps, tels que le foie, les poumons ou les os.
En outre, le médecin utilise les lettres A et B pour indiquer si les symptômes ressentis relèvent de la maladie de Hodgkin :
• A signifie que les symptômes subis à la suite d’un cancer ne sont pas importants.
• B renvoie à des symptômes importants, tels qu’une fièvre persistante, une perte de poids involontaire ou des sueurs nocturnes sévères.

Les facteurs de risque

Les facteurs qui augmentent le risque de lymphome de Hodgkin sont:
• l’âge, le lymphome de Hodgkin est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées entre 15 et 35 ans, ainsi que ceux âgés de plus de 55 ans.
• les antécédents familiaux de lymphome. Quiconque a un frère ou une sœur ayant un lymphome de Hodgkin ou un lymphome non hodgkinien a un risque accru de développer un lymphome de Hodgkin.
• le sexe, les hommes sont légèrement plus susceptibles de développer un lymphome de Hodgkin.
• l’ancienne infection Epstein-Barr, les personnes qui ont eu des maladies causées par le virus d’Epstein-Barr, comme la mononucléose infectieuse, sont plus susceptibles de développer un lymphome de Hodgkin que les personnes qui n’ont pas eu ce genre d’infection.
• un système immunitaire affaibli. Un système immunitaire affaibli du fait du VIH ou d’une greffe d’organe nécessitant des médicaments pour supprimer la réponse immunitaire, augmente le risque de lymphome de Hodgkin.

Consultation

Il faut prendre rendez-vous avec le médecin traitant  si des signes ou des symptômes apparaissent. Une fois le diagnostic établi, le médecin peut vous orienter vers un spécialiste de la maladie de Hodgkin, comme un hématologue ou un oncologue.
Une préparation à la consultation médicale peut être bénéfique. Voici quelques informations pouvant aider à préparer le rendez-vous chez le professionnel de santé.
• Demander s’il y a quelque chose à faire à l’avance, comme restreindre son alimentation avant le test.
• Noter tous les symptômes éprouvés, y compris ceux qui peuvent sembler sans rapport avec l’objet de la consultation.
• Renseigner les contraintes majeures ou des changements récents survenus dans votre vie.
• Faire une liste de tous les médicaments, vitamines ou suppléments consommés.
• Rédiger les questions à poser au médecin.
Pour le lymphome de Hodgkin, certaines questions fondamentales peuvent être posées au médecin:
• Qu’est-ce qui a pu causer les symptômes?
• Quels types d’examens sont à effectuer?
• Est-ce temporaire ou chronique?
• Quel est le meilleur plan d’action?
• Quelles sont les alternatives à l’approche primaire proposée?
• S’il y a d’autres problèmes de santé, comment les gérer au mieux?
• Y a t-il des restrictions à suivre?
• Faut-il consulter un spécialiste?
• Une biopsie sera-t-elle nécessaire?
• Y a t-il une alternative générique au médicament prescrit?
• Y a t-il des brochures ou des documents à propos de la maladie ?

Le médecin est susceptible de poser un certain nombre de questions.
• Quand les symptômes ont-ils débuté?
• Sont-ils continus ou occasionnels?
• Quelle est la gravité des symptômes?
• Qu’est-ce qui semble améliorer les symptômes?
• Qu’est-ce qui semble les aggraver?
• Y a-t-il des antécédents familiaux de cancer ou de lymphome de Hodgkin?
• Y a-t-il eu des infections dans le passé?
• Y a-t-il eu une exposition à des toxines?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *